En tant que rapporteur du projet de loi de Nicolas Hulot, j’ai prononcé un discours dans l’hémicycle pour présenter le texte en séance publique. Cela a été l’occasion pour moi de rappeler les propos récents du Président de la République devant l’Assemblée des Nations Unies : « Notre planète est en train de se venger de la folie des hommes » et « la Nature ne négociera pas ». L’urgence est là. Elle nous oblige. C’est pourquoi nous avons le devoir de réagir, sans attendre. C’est tout l’objet de ce projet de loi. Cette première étape importante, portant sur la production, s’inscrit dans une grande série de dispositifs prévus par le Plan Climat, qui interviendront dans les mois qui viennent afin d’œuvrer également à la diminution de notre consommation et au développement des énergies nouvelles.