Partout dans le monde, des États, des territoires, des villes, des entreprises, des particuliers font le choix des énergies renouvelables. L’enjeu est crucial ; il s’agit de maintenir le réchauffement climatique à 2°C. Malgré le développement rapide de ces énergies, propres, locales, inépuisables et compétitives, leur rythme de croissance reste insuffisant face au dérèglement climatique et il faut changer d’échelle. C’est sur ce sujet que j’ai été invité à débattre avec Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île de France. Ce « regard croisé », constructif, m’a permis de souligner le rôle et l’importance de l’Assemblée nationale dans la transition énergétique, et de rappeler la méthode de Nicolas Hulot : prévisibilité, progressivité, irréversibilité.