J’ai porté une tribune, qui a été signée par une centaine de mes collègues députés, et qui a été publiée dans Le Monde, pour proposer que le Parlement soit en première ligne pour définir la politique énergétique de de notre pays. Nous souhaitons en effet que la représentation nationale soit saisie sur le fond et que la programmation pluriannuelle de l’énergie face l’objet d’une loi, alors qu’elle relève pour l’instant d’un décret gouvernemental. Aussi, nous souhaitons que soit inscrit à l’article 1 de notre Constitution, l’impératif d’assurer la préservation de l’environnement : ce serait un signal fort pour faire de la lutte contre les changements climatiques et la protection de la biodiversité, une priorité.